J comme une journée aux archives

Aller passer une journée aux archives, c’est ce que j’essaie de faire régulièrement quand j’en ai l’opportunité. Habitant en région parisienne, et ayant des enfants assistés dans mon arbre, je me rends donc de temps en temps à Paris pour faire mes recherches.

Mon planning, c’est être boulevard Serrurier à l’ouverture, à 10h30. J’essaie de rentabiliser le temps d’attente des documents demandés en épluchant les tables décennales sur les postes informatique (même si depuis quelques mois elles sont maintenant en ligne ! Quelle grande avancée !)

Et puis, j’essaie d’allier l’agréable à l’agréable. J’enchaîne souvent les archives par une petite séance ciné. Y’a pas de raison, hein !

Je me rends également régulièrement aux archives du Val-de-Marne, où je fais des recherches en tant que bénévole pour des personnes qui ne peuvent pas s’y déplacer. On m’a aidé, à moi de rendre la pareille !

Se rendre aux archives c’est aussi préparer sa venue. Je prépare mes déplacements. J’ai mon petit carnet sur lequel je note ce que je cherche par département. Comme ça, le jour où j’y vais, j’ai tout sous la main. J’emporte également ma tablette sur laquelle j’ai synchronisé mon arbre. je m’en sers également d’appareil photo parfois, si je n’emporte pas mon appareil photo numérique. la qualité est très bonne.

Le plus frustrant c’est que souvent je me dis qu’il y a certainement des documents qui m’attendent dans ces grands bâtiments. Encore faut-il que je sache lesquels. Je sais qu’il y a encore plein de ressources que je n’ai pas exploitées ! En ce moment je suis en train de consulter les tables de successions et d’absences. Et dire que je ne connaissais pas leur existence il y a quelques temps. Et pourtant grâce à elles, j’ai retrouvé la trace de l’oncle de mon père. Il n’avait plus de nouvelles depuis très très longtemps. Je sais maintenant où il est enterré. J’ai récemment découvert des descendants encore vivants de quelques cousins. Je cherche maintenant à les retrouver, mais finalement c’est encore une étape compliquée à franchir: retrouver un cousin vivant !

Je commence à collectionner les cartes d’abonnés aux archives. Je me suis déjà rendue aux AD 75, 94, 03, 36, 92, aux Archives du CARAN, aux archives de l’AP-HP, ainsi qu’aux archives de la préfecture de Police du Pré-Saint-Gervais.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s